Conseils pour réussir un Réméré : Accompagnement et Précautions


Vous êtes un particulier à la recherche de conseils pour réussir un Réméré : Vous retrouverez ci dessous les informations concernant les conditions de la réussite d’une vente à réméré mais aussi les dangers et pièges à éviter pour réussir votre désendettement.

Quels conseils pour réussir un réméré ?

  • Premier conseil pour réussir un Réméré : ne pas attendre. N’attendez pas le dernier moment pour intervenir ( Dès qu’un commandement de saisie vous est signifié. Vous n’êtes déjà plus propriétaire de votre bien, ce sont vos créanciers qui le sont).
  • Deuxième conseil pour réussir un Réméré: respecter les engagements pris lors de la signature du réméré, fournissez les documents que nous vous demandons en temps et en heure afin que vous sortiez le plus rapidement possible de ce contrat et retrouviez la jouissance totale de votre bien.
  • Troisième conseil pour réussir un Réméré : adopter un mode de gestion financière ‘à l’économie’ lorsque vos problèmes ont eu pour origine un endettement excessif. Nous sommes là pour vous aider à établir un budget mensuel détaillé et à le respecter.

Gardez un contact régulier avec REMERE ACCOMPAGNE : c’est la clé du succès.

Conseils pour éviter pièges et dangers d’une vente à réméré

Conseils pour réussir un RéméréAvant de vous engager dans une vente à réméré, quels que soient les interlocuteurs que vous choisirez. Soyez très attentifs aux points suivants qui sont de bons conseils pour réussir un Réméré:

  • L’acte que vous allez signer doit obligatoirement être rédigé et instrumenté par un notaire connaissant bien le réméré.
  • Une vente à réméré est destinée à solder toutes vos dettes afin qu’il n’en subsiste pas pour permettre le financement du rachat de votre bien. Si une dette est écartée et n’est pas remboursée par le réméré, votre interlocuteur doit vous prouver qu’elle n’impactera pas votre refinancement. Sinon fuyez car vous courez à la catastrophe…..
  • L’indemnité d’occupation que vous allez verser à votre investisseur (ou qui sera prépayée selon le montage choisi) ne doit pas être prohibitive et en tout cas ne doit pas dépasser la valeur locative normale de votre bien. Sinon, fuyez car vous vous faites avoir…..
  • Les honoraires de votre interlocuteur doivent être ‘raisonnables’ en relation avec le travail fourni et les intermédiaires à rétribuer. Si des négociations bien menées vous ont permis de substantielles économies, votre interlocuteur en sera rétribué.
  • Veillez à ne pas perdre de temps pour permettre votre refinancement : respectez les consignes de votre interlocuteur dès la signature de l’acte. Mettez-vous en position de demandeur de crédit bancaire de manière immédiate.
  • Demandez à votre interlocuteur, avant signature du réméré, des garanties quant au suivi précis de votre dossier après la signature afin de préparer votre refinancement. Il est très difficile de se refinancer seul, sauf à des taux astronomiques,  l’aide de spécialistes est indispensable. Si aucun suivi précis et contractuel ne vous est proposé, fuyez car vous n’y parviendrez pas seul…..
  • Enfin, l’acte de vente à réméré ne doit pas vous dépouiller. Une décote de l’ordre de 25 à 30% par rapport à la valeur vénale de votre bien est appliquée pour payer tous les frais et dettes (garantie de l’investisseur). Au-delà, les montants non utilisés vous sont: soit remis,soit séquestrés pour permettre le rachat:

Ces fonds ne sont pas la propriété de l’investisseur, mais la vôtre.

Plus d’informations :